mardi 21 février 2017

Campagne présidentielle 2017: A bout de souffle ?

Résultat de recherche d'images pour "élections présidentielles 2017"

Avez-vous vu Le Foll ce matin chez Bourdin ? Il donnait l'impression de se faire braire, d'être fatigué d'être là; un rien, une simple question semblait l'ennuyer. Faux-fuyants et petits grattages discrets derrière l'oreille; vous savez ce petit geste que l'on fait soit quand on ment, soit quand on n'est pas à l'aise, mieux, quand on s'emmerde. Il semblait las, désabusé, usé, grise mine. Il m'a apparu, ainsi, à l'image d'un quinquennat finissant dans le rien. Le gars, et c'est assez rare pour le souligner, aura été ministre de l'agriculture pendant cinq ans et plutôt que de mettre en avant son bilan - si tant est qu'il en est un - on le vit, devant Bourdin quasi inaudible: le gars qui se fait chier, à la télé, dans son job et qui ne cherche même plus à dissimuler sa lassitude et son envie d'en finir...

Et c'est ainsi que j'en suis venu à me dire: Ne serions-nous pas, tous, comme Le Foll, pressés d'en finir non seulement avec ce calamiteux quinquennat mais avec cette vieille politique. Regardez, nous sommes à deux mois du premier tour de la présidentielle et j'ai cette impression, corroborée par deux séances de tractage sur les marchés, que les gens en ont déjà ras le bol. Ils sont las du cirque médiatique, las des affaires, las de ce système que dénoncent tous les candidats tout en ayant les pieds bien dedans. Et comment s’intéresser à une élection pour laquelle médias et sondeurs ont déjà décidé, et depuis longtemps, du trio gagnant au soir du premier tour ?

Cela fait longtemps que je suis la vie politique et les élections qui se succèdent les unes aux autres et je n'avais jamais senti un tel désintérêt pour celle qui généralement mobilise le plus. C'est comme si d'une part le passage de Hollande et d'autre part, globalement, le peu d'envergure des candidats qui postulent avaient fini par nous désintéresser de la chose publique.

On reproche aux différents présidents successifs, au moins depuis Chirac, d'avoir abaissé la fonction présidentielle, c'est vrai, mais Hollande a fini la déconstruction en souillant comme jamais les habits présidentiels. Comment, dès lors, se passionner pour de vieilles fripes. Et que nous propose-t-on pour, demain, endosser l'habit ? Toute une série de candidats, de Poutou à Dupont-Aignan en passant par Mélenchon et Hamon, dont on sait que, faute d'envergure, d'attractivité ou de crédibilité, ils n'ont aucune chance d'être élus. Et pour le reste, le second tour, il faudrait se satisfaire d'une Marine Le Pen qui ne sera pas élue, d'un Macron, ovni marketing élaboré par les médias et certaines puissances financières et d'un Fillon englué dans une affaire aussi surfaite que bien montée. Avouez que cela fait un peu léger, non ? Le 7 mai, deux candidats qui, chacun, ne peuvent être que mal élu. Et comme l'adage: Candidat mal élu, quinquennat mal vécu !

Les primaires de la droite et du centre ainsi que celle des gauchistes avaient plutôt passionné les foules, on avait même pu décortiquer en long en large et en travers les programmes de chacun: Sarkozy face à Juppé et Fillon et le rêve de millions de Français de voir dégager le premier quand, à gauche, le renoncement de Hollande nous donnait une animation politique inédite. Mais aussitôt bouclées, les soufflets sont retombés. On a Fillon qui n'aura jamais pour animer une campagne le charisme d'un Sarko et un Hamon qui promet aux Français le beurre, l'argent du beurre et la crémière.

Alors désintérêt pour cette campagne présidentielle ou un simple coup de mou passager ? Sans doute un peu des deux, mais regardez, ce matin, cinq candidats présentaient au même endroit leur programme Santé, les uns après les autres et, hier soir encore, je n'étais pas au courant de ce "show"; France 2  n'y consacrera que 5 minutes dans son JT de 13 heures dont 4 pour souligner les changement apportés par Fillon à son programme. Du jamais vu, nous dit-on, à deux mois du scrutin, 50% des Français ne savent pas encore pour qui ils voteront. Les voilà attendant le démarrage de la campagne officielle, une éventuelle mise en examen du candidat dont on reconnaît qu'il a le programme le plus abouti, que Macron dévoile le sien, une indispensable mais impossible entente entre Hamon et Mélenchon et, qui sait, que cette vieille baderne de Bayrou se décide enfin. Quant à MLP, elle surfe sur 144 propositions (dont une bonne moitié reposent sur du vent) et, malgré les affaires, sur l'indulgence de ses électeurs (et des médias).

Il n'y aura pas de grands meetings, pas de Trocadéro un premier mai, pas de Concorde, pas de Vincennes, pas de Bourget, pas de Prado, cette campagne présidentielle manque de souffle à moins qu'à cause des primaires elle ne se soit déjà totalement essoufflée. Cette campagne manque pour l'instant cruellement de saveur, de couleur et d'odeur. Quant aux candidats, eux aussi semblent déjà essoufflés, qu'ils ne se ressaisissent pas rapidement et c'est à une abstention record que l'on aura droit au soir du premier tour. Et qui dit abstention record, dit absence de légitimité démocratique, le pire qui puisse arriver à celui qui sortira des urnes.

Folie passagère 3459.
Résultat de recherche d'images pour "élections présidentielles 2017"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Et n'oubliez pas d'apporter votre contribution... Cinq ans d'Hollande, ça se fête !

lundi 20 février 2017

Qu'y a-t-il de plus con qu'un Barcelonais ?



160 000 Barcelonais !

Ils étaient entre 160 000 (selon la police) et 300 000 (selon les organisateurs) à défiler dans les rues de Barcelone pour réclamer plus de migrants " dès maintenant ! ". Aux cris de " Plus d'accueil ", "Nous voulons accueillir ", " Chez nous, c'est chez vous ". Tous les partis et syndicats de gauche ou d'extrême gauche étaient naturellement présents, réclamant que le pouvoir espagnol tienne sa promesse d'accueillir au moins 16 000 alors que seuls 1 100 l'ont été depuis le début 2015. Et tous ces braves gens, dont on sait à quel point Bruxelles les rebute, de demander à l'Europe de sanctionner financièrement l'Espagne !

Alors, qu'y a-t-il de plus con qu'un Barcelonais ? 160 000 Barcelonais, nous sommes d'accord.

Folie passagère 3458.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

samedi 18 février 2017

Ainsi va la vie en Socialie... (62) Ça sent la fin...

On se pose parfois-souvent la question de savoir si la Justice est indépendante, impartiale, objective... Et on hésite à répondre, un coup oui, un coup non et puis on tombe là dessus:


... ou quand le syndicat de la magistrature, déjà connu pour son célèbre mur des cons, s'associe aux rassemblement de soutien à Théo-le-pénétré et contre les violences policières... Mieux encore, le syndicat donne le lien permettant de connaître les lieux et horaires des dits-rassemblements. A celui de Paris qui se tient en ce moment, les slogans les plus entendus: " Policiers assassins, violeurs, la police assassine, justice pour Théo, un flic, une balle ! ".

Ainsi, alors que nous sommes toujours en état d'urgence, ne pas l'oublier, le pouvoir en place autorise des manifestations à risque et ostensiblement anti-flics ! Du grand n'importe quoi !

Parce qu'il avait agressé au couteau des policiers, un dealer, notoirement connu des services de police, est jugé au tribunal de Bobigny. Le parquet avait requis la détention immédiate et 3 ans de prison ferme. Il est ressorti libre du tribunal mais, conformément à la circulaire Taubira,  sous contrainte pénale: une mise à l'épreuve de 8 mois !

Très curieux ce Macron, capable du pire et du bon. Alors qu'il est en train de faire du lèche-babouches en Algérie, le voilà, personnage surfait, nous adresser en pleine tronche un aussi stupide qu'insultant: " La colonisation a été un crime contre l'humanité. " La phrase choc, parfaite pour se mettre à dos la France de droite et plus encore. Et la même semaine, il nous en remet une couche en racontant que la France qui était opposée au mariage zinzin aurait été humiliée par les socialistes. Ce qui en soit n'est pas faux, mais parfait pour se mettre à dos la France de gauche ! Non, en fait, ni pire, ni bon, mauvais, incohérent, ni à droite, ni à gauche, pas même au centre. Sans colonne vertébrale. Et ça prétend diriger la France...

Quand on voit ce qu'est devenue l'Algérie indépendante, on comprend pourquoi tant d'Algériens sont venus s'installer chez nous...

Finalement, regarder et écouter BFM ou RMC, lire l'Obs, le Monde, les Inrocks ou Libération, c'est soutenir Macron puisque tous ces médias appartiennent à des gens qui le soutiennent officiellement. Non ?

Le député DVG de Corse, Paul Giaccobi a été condamné le 29 novembre 2016 à 3 ans de prison, 100 000 euros d'amende et 5 ans d'inéligibilité pour détournement de fonds publics, il a fait appel. Le 10 janvier 2017, il apporte publiquement son soutien à Emmanuel Macron.

Savez-vous que ce qui nous sert de Président a fait ces 7 derniers jours pas moins de cinq discours, deux inaugurations, deux déplacements en province (Brest et Rennes) et un en région parisienne à Aubervilliers ? Non, vous ne pouvez pas le savoir parce que même les télés maintenant ne se déplacent plus et ne diffusent plus la parole de ce président en pré-retraite. 

En toute discrétion, nos députés, de droite comme de gauche, ceux-là même qui, le cœur sur la main, nous parlent de probité et de transparence viennent d'adopter un amendement créant un délai de prescription de 12 ans pour les affaires dites " occultes " ou " clandestines ", c-à-d les abus de biens sociaux, abus de confiance mais aussi trafics d'influence, détournements de fonds, corruptions, etc... Jusque là, pour ces affaires, il n'y avait pas de délai de prescription. Si celui-ci avait été adopté il y a 1 mois, François et Pénélope Fillon n'auraient pu être poursuivi des faits qui leurs sont aujourd'hui reprochés... Etonnant, non ?

Certains se sont beaucoup moqués de François Fillon lorsque celui-ci, à propos de la cabale déclenchée contre lui, a déclaré qu'il s'agissait d'un " coup d'état institutionnel ". Curieusement quand 13 juristes de renom déclarent que la procédure engagée contre les Fillon est illégale et qu'il s'agit bien d'un coup d'état institutionnel, aucun grand média ne reprend l'info. Uniquement Atlantico.

François Fillon se propose d'abaisser la majorité pénale à 16 ans. Il paraîtrait que cela existât déjà. Je ne sais pas. Macron, citant de Gaulle, n'en veut pas parce que " à 16 ans, on est un être en devenir ". Oui, sauf que du temps du Grand Charles, la racaille n'vait pas le même visage que celle d'aujourd'hui...

Nous sommes à un peu plus de deux mois du premier tour de l'élection présidentielle et la ZAD de Notre Dame des Landes n'a toujours pas été évacuée, les travaux n'ont toujours pas commencé. La patate chaude continue de circuler...

Un coup, c'est non, un coup, c'est oui, une autre fois, peut-être: Melenchon rejoindra-t-il Hamon ? Hamon, au Portugal a émis cette surprenante phrase: " C'est parce que je pense qu'il est dangereux de se droguer qu'il faut légaliser. " (et pas se contenter de seulement dépénaliser). Voilà au moins un point de convergence entre ces deux charlots.

Selon l'Insee, 7,3 millions de personnes nées en France ont au moins un parent immigré, soit 11 % de la population.Parmi eux, 45% sont d'originaires d'Europe, 31% du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie), 11% d'Afrique subsaharienne, 9% d'Asie et 4% d'Amériques-Océanie. 67% des descendants d'immigrés de 25 ans ou plus vivant en couple ont un conjoint qui n'est ni immigré, ni descendant d'immigré. En douceur, le remplacement, lentement mais surement.

Le SIG, service d'information du gouvernement, communique sur ses 1 an de ... communication gouvernementale. L'histoire ne dit pas combien ça coûte mais ça donne ça:



Allez, sur ce bonne soirée à tous, même en socialie !

Folie passagère 3457.
Résultat de recherche d'images pour "françois Hollande"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Et n'oubliez pas d'apporter votre contribution... Cinq ans d'Hollande, ça se fête !

vendredi 17 février 2017

Discussion à Théo rompu


Hier, sur le coloré parvis de la gare du Nord, je fus accosté par un charmant jeune homme desouche. Il avait un tract à me donner: un tract pour aller faire le guignol samedi à Paris pour soutenir Théo !

- Viendez soutenir Théo, qu'il me dit en me tendant son tract.

Je le pris, le tract, pas le jeune homme, le lus et éclatais de rire. Moi, voyez-vous, un truc qui est signé du SNES-Fsu, du Cran, du Mrap, de la CGT et de SOS Racisme, ça m'éclate. Le jeune homme me demande pourquoi je ris. Je lui réponds: Non mais vous y croyez aux conneries écrites là-dessus ?: " Lorsque les agents ayant autorité outrepassent leurs droits et violent ceux des autres, ils menacent le pacte républicain. Il est temps d'y porter un coup d'arrêt, c'est l'ordre public qui est mis en cause. (...) C'est pour ça que nous appelons tous ceux qui ont à cœur les valeurs d'humanité et blablabla, vivre-ensemble  et joie de la diversité, à participer au rassemblement unitaire de solidarité et de protestations en soutien à Théo et contre les violences policières, blablabla, non au racisme ! "

- Et le gars de me répondre: ben oui, c'est trop grave ce qui se passe [Et là, je le sentais venir gros comme une maison], la police assassine impunément, en France !
- Ben mon colon, avoir à tout casser 25 ans et être aussi lobotomisé, c'est pas permis, lui répondis-je.
- Ah, parce que vous vous en foutez que la police commettent des exactions ? me rétorqua-t-il.
- C'est pas que je m'en fous, je m'en contrefous, perso, je n'ai jamais cherché de noises à la police et en retour, elle ne m'a jamais fait chier. Tu respectes les règles, tu marches droit, t'as pas de problème. Je peux vous demander où vous habitez (son allure bien mise m'interpellait)  ?
- En quoi ça vous regarde ?
- C'est juste pour savoir, comme ça.
- à Marly le Roi !

Et me voilà repartir à rire de plus belle !

- A Marly-le-Roi, c'est sympa comme ville, j'aime bien, y a de belles fontaines, c'est vert et un restaurant extra, je ne me souviens plus du nom...
- Ah, oui, Les Chevaux de Marly, qu'il me répond du tac au tac !

Les Chevaux de Marly, c'est Le gastro de Marly, pas de bon repas à moins de 150 euros ! J'y suis allé une fois, il y a 4 ou 5 ans...

- Oui, c'est ça, on y mange super bien, t'y as déjà été ? lui demandais-je.
- Ouais, une fois ou deux, avec mes parents...

C'est seulement là que le gars a commencé à comprendre qu'il était sur un terrain glissant...

- Faudrait que tu demandes à tes parents d'y inviter Théo, ce serait sympa en guise de soutien, lui montrer que le monde ne s'arrête pas à Aulnay et à un coup de matraque mal ajusté, quoi !

Le gars essaie de se ressaisir...

- Non mais c'est pas là le problème, c'est à Aulnay, le problème, avec la police. Et le racisme, et l'antisémitisme.
- Qu'est-ce que vient faire l'antisémitisme dans cette histoire de Théo ?
- C'est pareil, c'est comme le racisme.
- Au fait, lui dis-je, pourquoi  vous distribuez ça ici et pas à Marly ?
- Parce qu'ici, y a la clientèle pour, qu'il me répond.

Et moi de me marrer encore plus...

- Alors me dit-il, un brin perdu, vous viendrez au rassemblement ?
- Ben oui, si tu veux mais à une condition, c'est que d'abord on aille rendre une visite de soutien et de solidarité aux flics de Viry, tu sais ceux qui se sont fait cramer dans leur bagnole de service, t 'es ok ?

Un blanc... si j'ose dire en ce lieu...

- C'est pas pareil, Théo, les flics qui sont au service de l'ordre et de la population, lui ont mis une matraque dans le cul
- Ah oui, quand même, effectivement, cépapareil... C'est  vrai, c'est pas pareil, entre une matraque dans le cul et être quasi brûlé vif, en grande partie défiguré pour l'un, le choix est vite fait, moi, je prends la matraque ! Alors, on va les voir, leur dire bonjour aux flics ?

C'est à ce moment précis que ce jeune homme aussi charmant que con m'a sorti son arme fatale avant de faire demi-tour et de partir distribuer ses tracts à cette clientèle choisie:

- Pauvre con !

Et voilà, fin de la blague.  Une petite tranche de vie, moins de cinq minutes de conversation relatée de mémoire... On se marre bien sur le parvis de la gare du Nord.

- Il y a quelques jours, un collectif d'artistes a fait paraître une tribune en Une de Libération: Soutien à Théo. Parmi ces artistes, un certain Patrick Bruel condamné récemment à 10 000 euros d'amende pour... outrages et blessures sur agent dépositaire de l'autorité. On se marre.


- Heureusement, pour résoudre cette crise " Théo ", nous avons Thomas Guénolé, auto-désigné politologue. Celui-ci a LA solution: qu'il soit strictement interdit, sous peine de révocation, aux policiers de contrôler les personnes ne troublant pas l'ordre public. Et d'ajouter: " A cela s’ajoute une exigence extrêmement claire et répétée, venue des quartiers populaires eux-mêmes. Cette exigence, c’est la justice. Il faut que le centre-ville comprenne que la banlieue a désormais sa propre société civile." Sa propre société civile...

Sur le parvis de la gare du Nord, ils sont des dizaines, issus de la diversité. Ils sont seul, par groupe de deux ou trois, jamais agressifs, ont tous de beaux smartphones et aucun ne trouble l'ordre public. Aucun. Par contre, pour qui ouvre l’œil, c'est une des places to be si vous voulez acheter herbe, cocaïne, crack, ecstasy et autres substances illicites, sans compter les (très) jeunes yougos qui, pour quelques euros, vous vendent leurs culs... Et pourtant, ils ne troublent pas l'ordre public... alors, autant ne pas les contrôler, n'est-ce pas ?

Folie passagère 3456
Résultat de recherche d'images pour "théo"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr


Et n'oubliez pas d'apporter votre contribution... Cinq ans d'Hollande, ça se fête !

jeudi 16 février 2017

A vous de juger ! A vous de participer ! A vous d'écrire !

Résultat de recherche d'images pour "victoire hollande Bastille"

Dans quelques semaines, le catastrophique quinquennat de ce qui nous sert encore de Président prendra fin: Halleluja ! Dehors les gauchistes, adieu les socialos, aux chiottes hollande, bergé, valls, cazeneuve, taubira, royal, le guen, le roux, le foll, belkacem, macron, touraine, ayrault et tous ces idéologues qui nous auront autant écœurés que sidérés.

Cinq ans de sectarisme. Cinq ans de galère. Cinq ans de suffisance et d'arrogance. Cinq ans de mensonges et de reniements. Cinq ans de déliquescence et d'impostures. Cinq ans à ridiculiser la France aux yeux du monde. Cinq ans de mépris pour tous ceux qui ne pensaient pas comme eux. Cinq ans de promesses non tenues, cinq ans de reculades et de renoncements...

Thévenoud, Cahuzac, Benguigui, Arif, Morelle, Andrieux, Navaro, Guérini, Dalongeville, Kucheida,...

Trierweiller, Gayet, Léonarda, Théo ...

6 millions de chômeurs, 9 millions de précaires,...

Une France rabougrie, divisée comme jamais, affaiblie, ruinée,..., inexistante,...

Une France au bord de la crise de nerfs là où l'on nous avait promis de ré-enchanter le rêve.

2 200 milliards de dette.

Oui, cinq ans ! 

De tout cela, il faudra tirer les leçons mais en attendant, il faudra fêter le départ de ces nuisibles. Et comment les fêter si ce n'est en leur rendant " hommage ", en témoignant ?

Alors à vous, lecteurs et gens de passage sur ce blog, de donner votre ressenti. Dîtes moi, dîtes-nous, ce que vous avez pensé de tout ça, dîtes nous ce qui, de ce quinquennat, vous aura marqué et révolté autant que dégoûté !

En dix ou vingt lignes, en dix mots comme en cent, lâchez-vous, dîtes-nous, racontez-nous ce que vous retiendrez de ces cinq années de mensonges et de tartuferies !

Et d'ici le 23 avril, date du premier tour de l'élection présidentielle, je compilerai puis publierai tous vos commentaires, vos déceptions, vos désillusions et vos coups de gueule. Quelque soit votre famille politique, racontez-nous à quel point et pourquoi vous avez été déçu, ulcéré ou révolté par ceux qui pendant cinq ans n'ont cessé d'enfermer la France dans une spirale infernale: celle du déclin !

Marianne, Gridou, Géo, Boutfil, Al West, Lepoilux, Zen Aztec, Crisfi, Guilly, Franzi, Béret Vert, Marguerite, Anne, Annie, La Plume,  Nana, H., Jeff Koone, Roland, SD, Koltchack, John, Pangloss, Jacques Etienne, Le Plouc émissaire, Chris, Le Nain, Umadrab, Maxime, Pwet, Nouratin, Philz, Grandpas, BlaisedeMontluc, Labolisbiotifool, Idel, Droopyx, Vlad, Arravane, Hermodore, Un Dragon, François75005, Francis Hop, Claude-Henri, Homo Orcus, Isabelle C, Julie, Geneviève Boyer, GFB, Jean-Marc, ... vous êtes en moyenne 3 500 à passer chaque jour sur ce blog, à  vous de jouer, à vous de vous épancher, à vous de vider votre sac !

Envoyez uniquement votre contribution à : atoilhonneur@yahoo.fr  (merci de ne pas la laisser en commentaire de ce billet) et dès le 20 mars, elles seront toutes publiées à raison de une ou deux chaque matin. Puisque le Canard feuilletonne, feuilletonnons !

Soyez créatifs, faîtes vous plaisir. Et merci d'avance !

Folie passagère 3455
Résultat de recherche d'images pour "hollande micro dans le cul"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mercredi 15 février 2017

Pourquoi les islamistes sont-ils aussi angoissés par les femmes ?

Résultat de recherche d'images pour "femmes musulmanes en france"

J'ai toujours eu des difficultés à exprimer pourquoi les muzz avaient cette fâcheuse tendance à mal considérer les femmes. Et puis, j'ai lu Kamel Daoud; limpide:


" Pourquoi les islamistes sont aussi angoissés par les femmes ? D’où vient cette obsession ? On peut creuser et dire que le rapport trouble avec les femmes est un produit dérivé des monothéismes en général : religions puritaines, nées dans les déserts désincarnés, à l’époque des rapts et des viols qui imposent de cacher les femmes et les voiler ou les enterrer. On peut aussi dire que c’est une idée qui persiste depuis la préhistoire : la femme n’est pas une force de guerre pour le clan et la horde, elle ne peut servir de soldat et donc elle est un poids mort, un poids ou une mort. Même avec l’avènement des monothéismes, l’idée est restée et revient dans la tête quand la préhistoire revient dans l’histoire. Les islamistes d’aujourd’hui ne font que se souvenir d’une histoire ancienne. A l’époque où se faire voler ses femmes était la preuve de sa faiblesse et donc la femme était la faiblesse de la horde et du nomade. 

On peut aussi creuser et parler de troubles : l’Islamiste n’aime pas la vie. Pour lui, il s’agit d’une perte de temps avant l’éternité, d’une tentation, d’une fécondation inutile, d’un éloignement de Dieu et du Ciel et d’un retard sur le Rendez-vous de l’éternité. La Vie est le produit d’une désobéissance et cette désobéissance est le produit d’une femme. L’islamiste en veut à celle qui donne la vie, perpétue l’épreuve et qui l’a éloigné du paradis par un murmure malsain et qui incarne la distance entre lui et Dieu. La femme étant donneuse de vie et la vie étant perte de temps, la femme devient la perte de l’âme.

L’islamiste est tout aussi angoissé par la femme parce qu’elle lui rappelle son corps à elle et son corps à lui. L’islamiste aime oublier son corps, le laver jusqu’à le dissoudre, le rejeter et en soupirer comme on soupire sous un gros cabas, l’ignorer ou le mépriser. En théorie seulement. Cela crée justement un effet de retour violent de l’instinct et la femme devient coupable non seulement d’avoir un corps mais d’obliger l’islamiste à en avoir et à s’y soumettre ou à composer avec la pesanteur et le désir. L’islamiste en veut à la femme parce qu’elle est nécessaire alors que lui déclare qu’elle est accessoire.

L’islamiste se sent mal dans son corps et la femme le lui rappelle. Il a un rapport trouble avec le vivant et la femme qui donne la vie lui rappelle que lui l’islamiste donne la mort. L’islamiste veut voiler la femme pour l’oublier, la nier, la désincarner, l’enjamber. Et cela le piège car il trébuche et retombe sur terre et en veut à la femme pour cette impossibilité d’enjamber la vie pour étreindre le ciel. Elle est donc son ennemie et pour pouvoir la tuer, il la déclare ennemie de Dieu.

L’islamiste est angoissé par la femme parce qu’il est aussi angoissé par la différence : lui, il rêve d’un monde uniforme, unanime ; elle, elle incarne l’altérité nette et irréductible, la liberté de n’être pas un homme et la faculté de diversifier le monde.

En dernier ? La femme rappelle à l’islamiste sa profonde et plus forte faiblesse : le désir. Le désir de vivre, toucher, s’éterniser dans la vie. Le désir qu’il ne peut ignorer, qu’il veut ignorer et qu’il ne peut vaincre en lui-même sans tuer la femme en face de lui. Solution meurtrière à l’ancien verdict : Adam est « tombé » du paradis à cause de la femme qui lui a offert un fruit, dit le mythe. Selon l’islamiste, pour rejoindre à nouveau le paradis, il suffit de tuer/voiler/ignorer/chasser/lapider la femme, ce qui tuera le fruit. D’où ces obsessions surréalistes des islamistes sur la question de la femme, leurs maladies et leur guerres et leurs fatwas. Conduire pour une femme devient alors dans leurs mondes malades l’annonce des cataclysmes, des séismes et des mauvaises récoltes. Et cette idée est inculquée même aux femmes islamistes, les pires ennemies de la femme, justement.

Tuer la femme est donc hâter la fin du monde, la fin de l’épreuve, la rencontre avec Dieu, l’éternité sans tarifs et le confort éternel.

La femme nue est l’islamiste dévoilé.

Le corps de la femme est la faiblesse qu’il veut effacer.

La femme n’est pas la moitié de l’islamiste mais la totalité de ses problèmes."

Kamel Daoud, Mes indépendances, 2016


Description de cette image, également commentée ci-après
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr