vendredi 2 décembre 2016

François Hollande Schettino

A bout de souffle

Nous regardions les infos avec l'Ancien lorsque nous avons vu Ruth Elkrief avoir une érection ( oui, je sais mais je n'ai rien trouvé d'autre ), elle apprenait, en même temps que nous, que ce qui nous sert de Président viendrait exceptionnellement squatter nos écrans à 20h00 pétante, pile l’heure où ma moussaka ( faite maison, il  va de soi ) serait prête à servir. Nous nous sommes regardés et tous les deux avons parié nos rémunérations respectives: il allait annoncer qu'il ne se représenterait pas et commencerait son allocution par...

Et c'est ce qu'il fit. A vingt heure précise, il a débarqué sur nos écrans avec son air de Mister Magoo défraîchi pour nous dire:

Mes chers compatriotes ! On se serait cru chez Canteloup; naturellement, on s'est marré, doublement puisqu'on savait que ni l'Ancien ni moi ne perdrions un fifrelin. Et donc, mes chers compatriotes, j'ai super bien bossé, on a fait plein de choses magnifiques, le pays va beaucoup mieux, la dette se maintient ( se satisfaire que la dette se maintient, ... il nous aura tout fait ), on a fait le CICE, le pacte machin et le choc truc, la courbe du chômage ne s'est pas inversée mais ça va viendre, bref, ça va mieux même si nous avons fait des erreurs comme la déchéance de nationalité, blablabla, et comme mon bilan n'est finalement pas si mauvais que ça, je ne me représente pas ! Et à l'avenir, démerdez-vous sans moi ( avec plaisir ) mais j'assurerai jusqu'au bout le rôle que les Français m'ont confié. Bonsoir et vive la France.

Yes ! Nous aurions été en fin de repas qu'on aurait fait péter la rôteuse !

Et voilà comment en à peine dix minutes, le gars a tiré un bilan globalement positif de ses 4 ans, et quelques mois, de présidence pitoyable. Même pour tirer sa révérence, il aura été mauvais.

Au moins comprenions-nous pourquoi l'hystérique de Matignon avait fait volte-face lundi dernier: du déjeuner que l'on nous prédisait saignant entre lui et Président, rien ne filtra si ce n'est qu'il s'était passé dans une ambiance cordiale. Le deal avait été passé entre lui et Président: fais pas le con, reste-moi loyal le plus longtemps possible, j'annonce jeudi que je ne me représenterai pas et après tu fais ce que tu veux. Aux anges le Valls !

La tête des journalistes ! Non seulement, ils n'avaient rien vu venir mais ils pigeaient en live qu'ils ne recevraient plus, par sms, les confidences sur tout et sur rien de Président. Quel régal de les voir dépités à ce point. Ruth semblait dévastée. Mais ces bêtes là ont du ressort, il n'a pas fallu 20 secondes pour que la machine à blablater se remette en route: François Hollande renonce ! Et c'est là que le festival a commencé, il continue aujourd'hui: Il a fait preuve d'un certain courage, il sort par le haut, il a pris la bonne mesure, rien ne l'y obligeait mais il l'a fait, sans doute pour donner quelque chance supplémentaire à la gauche pour 2017, il a fait preuve de lucidité, digne dans ses explications, il a su mettre en relief ses réussites sans cacher ses erreurs, etc, etc, etc... Les mêmes qui une heure avant le voyaient encore candidat à sa succession!

La palme du grand n'importe quoi reviendra sans conteste à la grande essayiste-féministe-bobo-gaucho, Caroline Fourest, qui déclarera le plus sérieusement du monde: " Émouvant, honnête et exemplaire. Ce geste et ce sacrifice est celui d'un grand président. Merci Francois Hollande "


STOP ! On arrête tout !

Non mais ho, ça va aller, oui ? Le gonze a été mauvais de chez mauvais pendant 4 ans et demi, il n'a cessé de se ridiculiser aux yeux du monde entier, il a trompé tout son monde, ses maîtresses et même ses amis, il a explosé sa majorité, n'a aucun résultat tangible à mettre à son actif, La Courbe ne s'est pas inversée, le pays est divisé comme jamais, la droite et le FN cartonnent depuis son arrivée, la France n'existe quasiment plus sur le plan international, Assad, Trump et Poutine se marrent quand ils entendent son nom, etc, etc, etc... là aussi. 

Et il faudrait essayer de lui dresser quelques couronnes de lauriers pour la beauté de son geste ? Et puis quoi encore ? Journalopes, taisez-vous !

Hier soir, il a fait la seule chose de bien de tout son quinquennat: Reconnaître publiquement qu'il avait été tellement mauvais que rien ne servait de con-courir encore ou de se mettre encore plus minable qu'il ne le fut en allant à la compète: l'échec serait forcément encore plus humiliant que tout ce qui précéda. A l'humiliation, il a préféré l'abandon en rase campagne. Il aura sabordé et le pays et son camp, après lui le déluge, je me casse, démerdez-vous. Tel le Schettino, il quitte le navire en premier.

Voilà, c'est ça qu'il a fait hier soir, rien d'autre.

Jour de fête sur les réseaux sociaux ! Dans 5 mois, nous serons débarrassé de cet humiliant boulet et d'une bonne partie de sa clique, souhaitons lui tout le bonheur du monde en Corrèze, si tant est qu'elle veuille bien l'accueillir à nouveau.

Advienne que pourra, ça ne sera sans doute pas pire. Espérons.

Folie passagère 3378.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

jeudi 1 décembre 2016

Amis sarkozystes, Nicolas n'est pas une rock star


Le résultat de la primaire de la droite et du centre a marqué la fin de la carrière politique de Nicolas Sarkozy. C'est un fait incontestable quel qu’en furent les conditions. Des gauchistes se sont déplacés en masse pour empêcher Sarkozy de revenir, des frontistes aussi. Des gens de droite ont voté Fillon pour ne pas revoir Sarkozy, d'autres, pour les mêmes raisons, ont voté Juppé. Et Sarkozy s'est rétamé avec un score, sans doute injuste, de 20,6%. C'est ainsi.

Amis Sarkozystes, nul ne peut me contester le fait d'avoir été un fervent soutien de celui qui fut, selon moi, sans aucun doute, l'un des meilleurs Président de la République depuis au moins Mitterrand et rien ne pourra m'empêcher de penser qu'il aurait pu revenir et reprendre la fonction, l'expérience en plus, de manière bien plus brillante. Mais il a été viré, et c'est peut-être mieux ainsi pour le pays comme pour lui.

Amis Sarkozystes, je vous lis sur les réseaux, sur Fessebook et sur Twitter et ce que je lis me laisse pantois. On valse entre l'idolâtrie et fanatisme. Certain(e)s se répandent tels des amants égarés, sans plus personne à aimer. D'autres n'arrivent pas à s'en remettre, ça pleure, ça chouine et ça tempête. J'en lis qui vivent une véritable tragédie grecque quand d'autres n'hésitent pas à se sentir seuls, presque mourants. Il y a ceux qui utilisent la calomnie et l'intox pour taper sur Fillon utilisant de fait les méthodes qu'ils dénonçaient quand elles étaient utilisées contre Sarko. Il y en a qui, photo à l'appui, ont déchiré leur carte du parti et qui ostensiblement font savoir à la terre entière qu'ils " quittent la politique " et le parti. Il y a ceux qui veulent créer un nouveau parti " Sarkozy " et ceux qui veulent se réunir, à déjeuner, pour parler du grand homme. Ceusses qui déclarent la guerre à Fillon ( après avoir voté massivement pour lui au second tour ), à Jupé, à Copé, à Solère, à la terre entière de ceux qui n'ont pas voté Sarko. Ceusses qui, s'ils en avaient le pouvoir , excommunieraient  les 3 255 922 personnes qui ont préféré voter pour " ces fumiers qui doivent tout à Sarko ". Et enfin, ceusses qui l'affirment haut et fort qu'en 2017, ils ne feraient pas le déplacement aux urnes ou bien qu’ils voteront pour Marine Le Pen... 

Non mais oh, on se calme, on arrête le délire là. Sarkozy n'est pas Johnny, Sarkozy n'est pas une rock star dont on pleurerait à chaudes larmes la mort. Sarkozy est un politicien qui a perdu un combat politique. Point barre. Et ce combat, cette primaire, dois-je vous rappeler que ce sont les adhérents - entre autres vous, les veufs et veuves éplorées du moment - qui l'ont voulu en disant " oui " massivement là aussi aux nouveaux statuts du parti, statuts établis et approuvés par son président du moment. Vous ne vouliez pas de cette primaire, vous condamnez aujourd'hui cette primaire; vous la dites truquée, vous la voyez mascarade et échafaudez toutes les combinaisons impossibles d'un possible complot. Ben alors, pourquoi donc avez-vous signé pour les statuts, pour cette primaire, pourquoi êtes-vous allés voter ? Au premier et au second tour ? Vous vous dites aujourd'hui farouchement opposés au programme de Fillon mais vous avez massivement voté pour lui. Soit vous ne l'avez pas lu, soit vous voilà plébisciter un homme qui vous propose un programme que vous ne voulez pas. Non mais allo quoi ! Un  peu de cohérence, que diable. Un peu de tenue et pour certains, estimez-vous heureux que le ridicule ne tue pas, vous seriez morts depuis déjà une dizaine de jours, depuis le 20 novembre au soir.

Amis Sarkozystes, il a perdu, il a perdu contre les médias, contre la gauche, contre ces mêmes  3 255 922 personnes, il a perdu contre " les petits pois ", victime de bien trop d'acharnement, victime de ce cabinet noir, victime de certains de ses " amis ", nous sommes d'accord, mais c'est ainsi, il a été battu. Sèchement. Et d'après ce que j'ai cru comprendre, il est finalement pas si malheureux de quitter la scène politique...

Alors arrêtez de vous en prendre au monde entier, ne vous gourez pas de combat: Les adversaires ne sont pas Fillon, Retailleau, Larcher et tous ceux qui ont rallié, non sans quelques perspectives alléchantes, le gagnant de la primaire; c'est le jeu ma pauvre Nicole. Notre adversaire, c'est la socialie, c'est Hollande et sa clique, c'est ce Président qui depuis bientôt 5 ans a désacralisé comme jamais la fonction, qui en se ridiculisant avec brio à maintes reprises a ridiculisé le pays. L'adversaire, c'est cette idéologie héritée des heures les plus sombres de la Révolution, celle qui a gangrené l’éducation nationale et la justice. C'est Taubira, c'est Macron,c'est Montebourg, c'est Hamon, c'est Filoche, c'est Touraine, c'est Pujadas, Neumann et Ruquier. L'ennemi, c'est Bayrou. L'ennemi, c'est le chômage, la précarité, la vague migratoire: les socialistes ont échoué partout, passons à autre chose. Stop ou encore ? Stop au massacre des valeurs auxquelles nous tenons ? Stop aux politiques progressistes qui dézinguent la famille, nos racines, notre héritage et qui lobotomisent vos enfants. Stop aux emplois aidés et aux formations imposées qui nous coûtent un bras tout en garantissant un retour chez Pôle Emploi. Stop ou encore ?

Rien n'est gagné pour Fillon, rien n'est gagné pour notre camp, rien n'est gagné pour nos valeurs, rien n'est gagné pour espérer voir la France se redresser. Tout est à faire. Nous avons été 2 904 246 à voter pour Fillon, il faudra que nous soyons au minimum 10 millions au premier tour de la présidentielle, 18 millions au second tour pour dégager la Socialie. Et ne me dîtes pas que vous irez au Front, c'est le sursaut du pays que vous voulez, pas le chaos. Alors, on arrête de chouiner et de pleurer sa mère, on laisse peinard Sarko et on se mobilise, tous derrière Fillon. 

Non ?

Folie passagère 3377.
Résultat de recherche d'images pour "françois fillon"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.

mercredi 30 novembre 2016

" P'tain, j'aime ton cul sale blanche ! "

"Sausage Party ", le nouveau film d'animation dont tout le monde parle. techniquement bien fait, de belles couleurs, de la joie et de la bonne humeur ou quand nos produits alimentaires se rebellent... Au programme: sexe à tous les étages, partouzes, annulingus, cunnilingus, sodomie, masochisme, viols, racisme, insultes, en veux-tu, en voilà... Tout y est !



" Prends ça, putain de salope, j'aime me taper ton cul sale blanche "





Interdit au moins de 17 ans non accompagnés aux USA, aux mineurs de moins de 12 ans en France. Normal, puisque les réalisateurs déclarent: « Le concept du film est simple : faire des blagues graveleuses à base de saucisses et de petits pains dodus irrésistiblement attirés l’un vers l’autre ! » 

Alors profitez des fêtes de fin d'année et des vacances scolaires qui approchent pour y amener vos enfants, ils devraient apprécier et vous ne passerez pas pour de vieux cons de réactionnaires puritains. Et puis, si vous ne les amenez pas, sachez qu' ils pourraient bien y aller sans vous le dire, entre copains, histoire de ne pas avoir la honte au collège quand les uns diront aux autres: " P'tain, t'as pas été voir Sausage Party, moi, j'y ai été, c'est trop bon" !


Allez, bonne séance à tous les ados boutonneux, même en Socialie, ce pays merveilleux où tout est possible, même le pire !

Addendum: les deux vidéo ont été censurées par Dailymotion, j'en ai rajouté une...

Folie passagère 3376.
Résultat de recherche d'images pour "sausage party"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Une justice coupable de complicité de meurtre ?

Afficher l'image d'origine

A quoi reconnait-on que notre système judiciaire est complètement à la ramasse ? Si à la ramasse qu'on serait tenté, parfois, de l'accuser de complicité de meurtre par négligence...

A quoi, donc ? A ça:

Dimanche dernier, dans l'Ariège, un commandant de gendarmerie a été tué par un chauffard qui lui a délibérément foncé dessus.

Le " présumé " coupable, Loïc G., qui a été arrêté immédiatement est âgé de 31 ans.
La première fois qu'il se fait remarquer par la justice, il avait 14 ans et était accusé de viols sur mineures, mineure avec un " s ".
De l'âge de 14 ans à dimanche dernier, chaque année, l'homme sera alpagué par les forces de l'ordre et traduit en justice: trafic et usage de stupéfiants, violences familiales, conduite en état d'ivresse, incendie volontaire de biens privés,  violences volontaires aggravées, vols de voitures, cambriolages, excitation à la violence de chiens dangereux, séquestration, violence à personnes dépositaires de l'Autorité, conduite sans permis, violences sur conjoint, infraction à une interdiction de territoire, menaces de morts réitérées.

2003, année de ses 18 ans, pas moins de 7 arrestations,
2015, année de ses 30 ans, pas moins de 6 délits commis,
2016, année record avec 11 délits ou infractions relevés. 

A 31 ans, l'homme, un Français de souche, aura été condamné 24 fois pour la bagatelle de 48 délits. 

Le 11 octobre dernier, il commettra encore deux délits. Laissé libre, le 27 novembre il assassine le major Christian Rusig. celui-ci avait 55 ans était marié et père de deux enfants.

Le coupable est désormais en prison. Il aura fallu la mort d'un homme pour qu'il y soit.

Folie passagère 3375.
Résultat de recherche d'images pour "major christian rusig"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mardi 29 novembre 2016

Délit d'entrave à la liberté d'expression


De manière assez discrète, le gouvernement a fait validé, en première lecture à l'Assemblée, un élargissement du délit d'entrave à l'IVG, avant de se faire jeter, sur ce point précis, au Sénat. Nul doute, si le temps démocratique leur permet, que les socialistes arriveront à faire adopter cette modification.

De quoi s'agit-il ? Depuis 1993 (élargi en 2014), il existe ce que l'on appelle le délit d'entrave à l'IVG: toute personne tentant d'empêcher un avortement en exerçant des pressions physiques ou morales sur des équipes médicales ou des patientes est passible d'une amende de 30 000 euros et jusqu'à deux ans de prison ferme. Cette menace et la banalisation de l'IVG ont fait que jusqu’à aujourd'hui quasiment personne n'a été condamné. 

Mais comme bien souvent, avec les socialistes, le bien n'est jamais assez, zou, une petit article de loi ( porté par la ministre DES familles, Laurence Rossignol ) qui permettra de condamner toute personne qui, sur un site internet ( blogs, sites de partis politiques, associatifs ou confessionnels ), tiendra un discours pouvant infléchir la volonté d'une femme d'avorter. Ce qui en langage gauchiste s'énonce ainsi: " Être hostile à l'IVG est une opinion que chacun peut exprimer librement et par tout moyen dans notre pays. En revanche, attirer les femmes sur des sites présentés comme des sites d'information, qui affichent un vocabulaire, une posture jeune, moderne, pour donner des informations fausses, biaisées, dans le but de dissuader des femmes de recourir à l'IVG, de les culpabiliser, ça n'est pas acceptable. C'est de la manipulation. ". Ce qui en langage législatif s'appelle Délit d'entrave numérique à l'IVG ( Ce qui à l'heure de l'internet mondialisé est tout à fait stupide ).

J'ai, ou vous, quiconque, avons donc le droit d'être hostile à l'avortement, de le dire ou de l'écrire mais à condition de le faire de manière grossière, suffisamment grossière pour que toute femme en quête d'information sur le sujet atterrissant un de ces sites hostiles comprenne immédiatement qu' elle n'est pas au bon endroit si elle cherche un point de chute qui l'aiderait à conforter son souhait d'avorter. Prière donc de ne pas avoir un site qui présente trop bien, veillez ne pas apparaître comme informatif, soignez modérément votre orthographe, n'ayez pas un graphisme trop moderne, trop trendy , assurez-vous de ne pas commettre le moindre impair qui pourrait apparaître comme une fausse information et surtout, surtout, aucun discours " moralisateur ", ne culpabilisez pas votre visiteuse, n'écrivez rien qui puisse la décourager d'y aller; bref, abstenez-vous d'écrire ce que vous pensez et fermez boutique, ce sera aussi simple,... avant qu'on vous la ferme d'office avec possibilité d'un détour par la case prison. 

Consécutivement, il va de soi que seul les sites officiels ou recommandés par les instances gouvernementales ( donc politiques ) auront le droit de décider et de juger ce qui est " biaisé " ou pas, ce qui relève de la manipulation ou d'un discours militant et qui peut " informer " ou pas sur le sujet, de mettre éventuellement la Fondation Lejeune, La Manif pour Tous ou AllianceVita sur le même pied d'égalité que le plus ultra des sites effectivement manipulateurs. 

Aujourd'hui un délit d'entrave renforcé à l'IVG, la censure de toutes informations qui ne seraient pas officielles; quoi demain ? Contre les Identitaires, contre tous ceux qui de près ou de très loin pourraient être assimilés à Civitas, contre les un peu trop patriotes, contre ceux qui n'ont jamais accepté l'abrogation de la peine de mort, contre ceux qui n'admettront jamais la dépénalisation des drogues douces devenues entre temps autorisées, contre les défenseurs de la légitime défense, etc... Contre ceux qui ne sauraient plier face à un ordre moral qui ne serait pas le leur ? Contre ceux qui défendraient une autre idéologie que la dominante progressiste ? Contre qui ? Contre quoi ? 

Les sénateurs ne s'y sont pas trompés en rejetant cet amendement, les évêques de France non plus en montant au créneau comme on les a rarement vu faire ces derniers temps. Ce projet de loi n'est ni plus ni moins qu'un délit d'entrave à la liberté d'expression. Cocasse et scandaleux de voir ce pouvoir socialiste, au premier rang lorsqu'il s'agissait de lever au ciel des crayons de couleurs pour défendre la liberté d'expression, poser aujourd'hui la première pierre d'un édifice destiné à emmurer un peu plus cette même liberté d'expression !

Folie passagère 3374.
Résultat de recherche d'images pour "avortement"

lundi 28 novembre 2016

La victoire de Fillon en deux images: un graphique et une croix

La première:


Les chiffres parlent d'eux-mêmes...

Fillon a fait le plein des voix " de droite ", de la vraie droite (70%, +11 par rapport au premier tour) ) et a bénéficié d'un report correct des voix sarkozystes. L'apport " FN " s'est accru entre le premier et le deuxième tour; on comprend mieux la soudaine violence verbale des frontistes à l'encontre de Fillon jusqu'à s'en rendre ridicule comme  Florian Philippot chez Bourdin ce matin.  Bref, François Fillon s'est contenté de bien réaliser ce qu'il y avait de mieux à faire: une campagne pour gagner la primaire de la droite.

Quant à Juppé, il s'est simplement gouré de campagne. Erreur magistrale, il s'est cru en campagne pour la présidentielle et à cherché pour cela à ratisser large quitte à ne rien faire ni dire qui pourrait décourager les gauchistes. Fiasco. Il nous disait avoir la pêche, a glissé sur une peau de banane et s'est pris une bonne poire dans la tronche. Exit !



La deuxième, moins parlante et pourtant...


Valérie Boyer a été sur un plateau télé avec une petite croix bien visible. Il n'en fallait pas plus pour que la fielleuse gauchiste Caroline Fourest lance une fatwa à l'encontre de Valérie Boyer. Le problème de Fourest comme de la socialie et du monde médiatique, c'est qu'ils n'ont, à aucun moment, senti que la France manipulable et manipulée depuis des années avait changé; l'ampleur des manifestations contre le mariage zinzin n'était qu'un révélateur, l'excipient d'une rébellion conservatrice.

Cette France, celle qui a voté Sarkozy et Fillon lors de cette primaire n'en peut plus: du politiquement correct, de l'immigration, des réfugiés, des bouffe-curés, de la christianophobie, des lécheurs de babouches, de l'Islam, du multiculturalisme, du politiquement correct, des atteintes sans cesse renouvelées contre nos racines, nos traditions et notre culture de souche... Cette France n'en peut plus de cette désormais défunte gauche morale, donneuse de leçons mais incapable depuis cinq ans de résoudre le quart du dixième des problèmes auxquels elle est confrontée, tout juste bonne à galvauder des valeurs républicaines vidées de leur sens, ces fameuses valeurs de la République pourtant si chères au cœur de cette droite-là. Elle n'en peut plus de cette gauche qui prend pour héros, pour un " géant du XXe siècle ", l'un des pires dictateur que le terre ait porté. Elle n'en peut plus que l'on nous fasse pleurer sur les rebelles d'Alep en oubliant si bien les chrétiens d'Orient...

Dans un monde aussi tourmenté que le notre, cette France qui refuse de céder à la tentation frontiste a besoin de repères, de concret, de solide, de " renaissance "; elle a besoin de racines et d'un juste retour de certaines traditions et sans doute aussi dune certaine spiritualité. Avec cette petite croix, Valérie Boyer incarnait en quelque sorte cette France-là. La France que n'aime pas Fourest, la France que n'a pas compris Jupé. La France qu'a parfaitement su entendre François Fillon. Son dernier discours de campagne et sa très large victoire le démontrent.

Folie passagère 3373.
Résultat de recherche d'images pour "cette france là"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr