mercredi 26 juillet 2017

Emmanuel Macron plus fort que Jean-Claude Vandamme !

Jean-Claude Vandamme, acteur, était réputé pour ses délires verbaux et son grand écart facial:

Résultat de recherche d'images pour "jean claude vandamme grand écart"

Emmanuel Macron s'était déjà positionné face à JCVD, question délires verbaux, il le surpassera aujourd'hui question grand écart. Ce matin, c'est l'hommage au père Jacques Hamel lâchement assassiné par deux terroristes musulmans:

Résultat de recherche d'images pour "emmanuel macron jacques hamel"

Et cet après-midi, il recevra au palais de l'Elysée, en grand pompe, la chanteuse pop américaine Rihana:

Résultat de recherche d'images pour "rihanna 2016"

Trop fort Jupiter !

NB: A noter que si BFMTV a diffusé après la cérémonie d'hommage au père Hamel les discours du maire de la ville et de notre jupitérien Président, elle a tout simplement squeezé celui de l'Archevêque de Rouen qui était pourtant très bien...

Folie passagère 3394
Image associée
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mardi 25 juillet 2017

Coucou Emmanuel Macron et Claire O'Petit, j'ai trouvé 24 025 104 euros !


Résultat de recherche d'images pour "boulier"


En moyenne et à la louche, APL comprise, un étudiant a 700 euros par mois pour vivre et se loger.

Jupiter et le gouvernement ont décidé de diminuer de 5 euros par mois les APL aux 800 000 étudiants bénéficiaires.


Une baisse de 5 euros représente donc 7,14% de " manque à vivre " par étudiant: 5 / 700 euros

La député En Marche Claire O'Petit a déclaré: " Ça va messieurs, dames. Arrêtez. Si à 18, 19 ans, 20 ans, 24 ans vous commencez à pleurer parce qu'on vous enlève cinq euros, qu'est-ce que vous allez faire de votre vie? ".


La baisse de 5 euros représente pour l Etat une économie de 48 000 000  sur une année pleine: 5 euros x 12 mois x 800 000 = 48 000 000 euros.

Si on applique à l'ensemble des députés, au gouvernement et à Jupiter cette même réduction de 7,14% de leurs revenus...

Jupiter: 13 000 euros net / mois x 7,14% = 928 euros x 12 mois x 5 ans aux manettes = 55 680 euros

Les 29 ministres et secrétaires d'Etat: en moyenne 11 000 euros nets par mois x 7,14% = 780 euros x 29  x 12 mois x 5 ans = 1 357 200 euros.

Traitement de base d'un député: 5 149 euros nets par mois. 5 149 x 7,14% = 368 euros x 577 députés x 12 mois x 5 ans = 12 740160 euros

Traitement de base d'un sénateur: 5 514 euros nets par mois. 5514 x 7,14% = 394 euros x 348 sénateurs x 12 mois x 6 ans = 9 872 064 euros

Au total, une baisse de 7,14% des revenus de base de nos députés, ministres et Présiflan, soit 955 personnes, représenterait, sur 5 ans, une économie pour l'Etat de 24 025 104 euros soit, à la louche, la moitié de l'économie réalisée en 1 année sur le dos des 800 000 étudiants !

Alors, Claire O'Petit, chiche, prête à une diminution de 7,14% de ton revenu de base, soit 368 euros par mois et 4 416 euros par an ?

Cette démonstration, sans doute imparfaite, prouve au moins une chose, il vaut mieux prendre aux pauvres, les plus nombreux, qu'aux riches, les moins nombreux, ça rapporte plus.

(NB: Pour les pointilleux, tous les chiffres sont vérifiables mais moyennisés et par année pleine. Ci-dessous, la député Claire O'Petit)

Folie passagère 3392
Résultat de recherche d'images pour "claire o'petit"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

L'éviction de de Villiers, une décision impopulaire ? Sans doute mais pas seulement...

Résultat de recherche d'images pour "macron de villiers le drian quatre fantassins de la défense"

Hier, alors que j'étais en voiture, RMC interrogeait ses auditeurs sur la baisse de popularité de 10 points du Généralissime Macron: Deux heures pour expliquer ce qui peut tenir en un billet de blog ! Autant me lire, vous gagnerez du temps !

Baisse de popularité de 10 points mettant donc le Macron à 54% d'opinions favorables. Une chute vertigineuse en si peu de temps que seul Chirac avait égalé en son temps. Moi, ce qui m'étonne - confirmant mon idée que les Français sont (sauf mes lecteurs) des veaux - c'est qu'elle n'ait pas baissé plus vite et encore plus fortement. Parce que souvenez-vous, s'il a été élu avec 66% des suffrages exprimés, il ne l'a été que par 43% des électeurs inscrits et pire encore, selon Ipsos (qui sur cette élection ne s'est pas planté), seulement 40 % des électeurs d’Emmanuel Macron adhèrent à son projet. Voici donc un Président élu avec un score officiel de 66 %, mais avec le soutien effectif de seulement 8 millions d’électeurs, soit 17 % des inscrits !

Soit 17% des inscrits ! Un handicap de départ des plus lourds ! Et depuis son élection, on ne peut pas dire qu'il ait cherché à le combattre ce handicap. N'a-t-il pas accumulé de nombreuses erreurs prêtes à entamer sa popularité ?

Des commémorations en pagayes et en repentance, une palanquée de personnalités qu'il a fallu virer (Goulard, Bayrou), recaser ailleurs (Ferrand, de Sarnez) ou recadrer sévèrement (de Villiers), des bourdes à répétition, des retournements de veste, des reculades, l'amateurisme flagrant d'une partie de ses troupes, un ego de plus en plus boursouflé (pyramide du Louvre, Jupiter, maître des horloges...), de la com' à outrance (Top Gun, hélitreuillage,...), baisse des APL et annonce d'une baisse à venir de l'ISF, les journalistes qu'il s'est mis à dos... De quoi énerver un brin le Français moyen, non ? Des erreurs de jeunesse, diront certains ?

Possible mais pas uniquement. Prenons le cas de l'affaire de Villiers. On nous a présenté cette histoire comme l'affrontement du chef des Armées (Jupiter-Macron, donc) avec le chef d'Etat-Major de ses Armées (le général de Villiers). Et tout ça pour une histoire de 850 millions de réduction budgétaire. De quoi choper les nerfs pour de Villiers qui, à huis-clos, à l'Assemblée, déclara " ne pas se laisser baiser ". Aussitôt, Macron montre au créneau et entre une visite des Invalides et un dîner chez Ducasse (retour d’ascenseur passé sous silence par les medias) avec Trump s'en va, de la manière la plus anti-managériale de base et, selon certains irrespectueuse, engueuler publiquement de Villiers à l'Hôtel de Brienne, toutes caméras convoquées pour l'occasion. L'honneur d'un militaire n'ayant pas de prix, de Villiers est éjecté démissionne. Un clash d'Etat aussi soudain que brutal et tout aussi impopulaire; le Français aime son armée.  Soudain ? Vraiment ? Et si toute cette affaire avait été anticipée, prévue, organisée par Macron et ce depuis un moment ?

Qu'est-ce qui me fait dire cela ? D'abord le parcours fulgurant du remplaçant de de Villiers, le général Lecointre. Aussi brillant militaire fut-il, a-t-on déjà vu, de mémoire de militaire, un colonel rester plus de 8 ans colonel et devenir 5 étoiles en 6 ans ? Non. A-ton déjà vu un colonel devenir général 3 étoiles en à peine 4 ans ? Rarement. Un 3 étoiles devenir 5 étoiles en à peine 2 ans ? Jamais. Lecointre a été mis sur orbite avant même l'arrivée de Macron au pouvoir.

Après, on se souviendra que Macron fut ministre de l'économie de Hollande. Il fut donc déjà confronté, à Bercy, aux revendications budgétaires du " quarteron " de la Défense: Le Drian et son chef de cabinet Cédric Lewandowski, le Général de Villiers et le délégué général de l'armement, Laurent Collet-Billon. Plusieurs fois, ces 4 là avaient fait pression sur Hollande et Macron pour obtenir plus de crédits. De Villiers (et ses 3 chefs d'Etats-Majors) ayant plusieurs fois mis leur démission dans la balance. Macron savait donc qu'avec ses 4 là, ils aurait du souci à se faire et ne pourrait, en matière de Défense, faire ce qu'il souhaitait. Il nomma Goulard à la Défense, transférera Le Drian aux Affaires Etrangères pour mieux le snober ( Le Drian ne fut pas convié aux agapes poutinesques et trumpiennes, il apprit la visite de Poutine par la presse; sans doute démissionnera-t-il à la rentrée), fit virer Lewandowski par Goulard... puis éjecta, sans ménagement, de Villiers ! Il n'y avait plus qu'à placer Lecointre, celui-là même qui servit Cazeneuve puis Edouard Philippe en tant que chef de cabinet militaire à Matignon.

Aujourd'hui, Macron a désormais une totale main-mise sur la Défense Nationale, une Défense Nationale dont on sait bien (cf la nomination de Goulard) qu'il la souhaiterait... européenne

Tout ça pour dire que si Macron commet ce qui, par les médias, nous est présenté comme des erreurs, certaines ne le sont sans doute pas et tant pis pour la popularité. Macron est certes encore un jeune homme qui n'a pas terrassé l'ours mais c'est un joueur d'échec. Il a la légalité de son élection pour lui, a défaut de légitimité, une très large majorité à l'Assemblée, sans doute une relative au Sénat sous peu, il poursuit un but: gagner la partie pour lui et ceux qui l'on fait élire (on ne parle pas ici de l'électeur lambda...). La popularité, pour l'instant, à 54%, ça lui convient parfaitement. Les médias en feront tout un plat, pas lui.

Folie passagère 3391
Résultat de recherche d'images pour "macron lecointre"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

lundi 24 juillet 2017

Fin de vacances...

Quelques images de vacances en attendant le prochain billet demain... Profitez-en pour trouver l'intrus...





















Folie passagère 3390
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

lundi 17 juillet 2017

Emmanuel, Brigitte, Donald, Mélania, Alain, Xavier, Audrey... entre amis

Résultat de recherche d'images pour "restaurant le jules verne trump macron"

Certains se demandent pour quoi Macron a choisi le Jules Verne pour aller dîner avec Trump. En fait, c'est assez simple à comprendre. Une fois n'est pas coutume, c'est Libération qui nous l'explique:


" Le président français et le président américain ont passé la soirée de jeudi au restaurant Jules Verne, au deuxième étage de la tour Eiffel. Une aubaine mais pas un hasard pour le chef étoilé, qui y officie depuis 2007.

Ils auront Paris à leurs pieds. Ce jeudi soir, à la veille du défilé du 14 juillet, les Macron et les Trump partageront un dîner à 125 mètres du sol, dans le restaurant situé au deuxième étage de la tour Eiffel. L’Elysée tient le menu et le prix de ces agapes secrets, mais le Jules Verne est l’un des fleurons de la nébuleuse internationale du d’Alain Ducasse. Le chef multi-étoilé, qui a appelé à voter Macron dans les colonnes deLibération, enquille ainsi son deuxième repas hautement diplomatique en deux mois.

En mai, c’est déjà dans l’un de ses établissements qu’Emmanuel Macron avait convié Vladimir Poutine, le Ore, après la rencontre avec le président russe au château de Versailles. En choisissant le Jules Verne cette fois, le chef de l’Etat a à cœur de montrer à son hôte américain que Paris est toujours Paris, alors que Donald Trump a décidé de retirer les Etats-Unis de l’accord international sur le climat signé en 2015 dans la capitale française. Ce faisant, il donne aussi un (nouveau) sérieux coup de pouce à Ducasse, dont la concession au Jules Verne arrive bientôt à échéance. Le restaurant fait partie du réseau d’hôtels et de restaurants de Ducasse, Châteaux et hôtels collection, dirigé par l’homme d’affaires Xavier Alberti. «Marcheur» de la première heure, Alberti est aussi le mari d’Audrey Bourolleau, ancienne déléguée générale de Vins et société, devenue en mai… conseillère Agriculture d’Emmanuel Macron. Un petit dîner entre amis – sans compter Trump. "

Voilà une bien belle histoire de copains qui, entre d'autres temps, aurait fait beaucoup jaser...

Pour ce qui est du menu concocté par le grand chef Ducasse et révélé par BFM, un truc tout en simplicité:

- Pâté en croûte;
- Petits légumes du potager de la Reine farcis;
- Sole dorée sauce hollandaise;
- Filet de bœuf Rossini jus Périgueux;
- Fraises des bois;
- Soufflé au chocolat.

Le détail des boissons n'a pas été transmis à la presse mais au regard de l'addition (communiquée par les équipes de Macron), les amis n'auraient pas sucé que de la glace: 82 345 euros !

Allez, sur ce, je prends la route puis le bateau, à bientôt, toujours en Macronie !

Folie passagère 3389
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

dimanche 16 juillet 2017

Vous reprendrez bien un petit coup de repentance ? Et bien non !

Résultat de recherche d'images pour "vel d hiv"

Je pensais que ce Macron  nous épargnerait tous les poncifs du genre tant il me semblait plus brillant que certains de ses prédécesseurs mais non, il a fallu qu'il nous refasse le coup de la repentance: " C'est bien la FRANCE qui organisa la rafle du Vel d'Hiv ! " avec ce mot France sur lequel il força le ton.

Et bien non, mon con, ce n'est pas la FRANCE qui organisa cette rafle. Ce sont quelques dizaines hommes de pouvoir qui, avec leurs nervis et autres collabos, organisèrent cette rafle. Même que parmi ceux qui œuvrèrent ce jour-là, certains n'eurent pas le choix: obéir ou partir avec. Le courage de dire non, c'est pas donné à tout le monde; aurais-je dit non ? Bien top facile d'accuser le pays tout entier.  Les livres d'histoire et le Macron me disent qu'aucun Allemands ne prit part à cette rafle. Soit la chose, et alors ?  Cela suffit-il pour accuser tous les Français de l'époque ? Non, certainement pas.Mon grand-père, mon père, mes oncles et tantes n'ont aucune responsabilité dans ce qui a été commis. Comme la grande majorité des Français. Comme cette grande majorité de Français qui n'ont même pas su ce qui se tramait et s'organisait à Paris ou à Vichy. Vichy n'était pas la France. Et quand bien même l'un des miens eut participé à cette horreur que je ne m'en sentirai pas coupable pour autant.

Trop facile de tenter de culpabiliser les générations suivantes. Moi, je n'y suis pour rien, mes neveux et nièces, le gosse du voisin ou les enfants de la commune n'y sont pour rien. Nous n'avons rien fait et il est hors de question que nous soyons obligés, parce que Macron, Hollande ou Chirac l'auront décidé, de nous battre la coulpe pour ces crimes d'antan. Hors de question que pour caresser dans le sens du poil les victimes encore vivantes de la Shoah, les juifs d'aujourd'hui, quel qu’ils soient, et tous les antiracistes à deux balles que je prenne une part de responsabilité dans un crime que je n'ai pas commis. Ça va, ça suffit la repentance ! Repentance démagogique forcée, ras la frange.

Il n'y a pas de repentance qui tienne, c'est pourtant simple à comprendre, il s'agit d'une page peu glorieuse de notre histoire de France, comme tant d'autres, ni plus ni moins. Faisons-nous repentance pour le génocide vendéen ? Pour les milliers de têtes injustement coupées lors de la révolution ? Non. Le premier n'est toujours pas  reconnu et la Terreur fut le terreau de notre République.

Il ne s'agit pas de relativiser (et donc de minimiser) les déportations, la Shoah et les millions de morts de la folie nazie, il s'agit uniquement de les replacer dans leur contexte, de laisser cela au bon endroit dans nos livres d'histoire. Et de ne pas oublier.

Il s'agit de se souvenir de quoi l'homme est capable quand il se laisse aller à des dérives criminelles. Ni plus, ni moins. Se souvenir, pas culpabiliser et encore moins faire culpabiliser les enfants d'aujourd'hui. Car à trop jouer avec cela, à trop culpabiliser les uns et les autres, on attise ce que l'on est sensé combattre. On le voit tous les jours depuis des années, l'antiracisme et la lutte contre l'antisémitisme ont généré l'exact contraire: racisme et antisémitisme.

Alors, le souvenir, je veux bien. Porter la mémoire de ceux qui furent raflés, déportés et/ou exterminés, je veux bien, mais me repentir comme l'attendent tant de manipulateurs démagogiques, certainement pas.

Et sur ce, vivement demain que je m'en aille prendre la mer !

Et fuck la Macronie !

Folie passagère 3388
Résultat de recherche d'images pour "vel d hiv"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Les larmes du drapeau - FTP