lundi 31 juillet 2017

Un violent coup de poing à la tempe droite qui s'explique parfaitement...

«Aucun désaccord politique ne peut justifier la violence», a réagi le premier ministre.

Dîtes-moi, c'est quoi le truc ? Parce que là, franchement, je n'ai pas bien compris. Je vous explique...

Alors que les élections sont enfin terminées depuis un bon moment, voilà t'y pas qu'une député d'En Marche s'en va, ce dimanche, distribuer des tracts sur un marché en compagnie de quelques militants marcheurs. Laurianne Rossi arpente donc les allées avec ses tracts lorsqu'un homme l'interpelle. Aux dires de la dame, au début, ça se passe bien, puis le ton monte. Le gars se plaint du gouvernement, de la com' Macron et des députés qu'il juge - moi aussi - godillots. Laurianne Rossi aurait eu à peine le temps de répondre que le lascar lui colle " un violent coup de poing dans la tempe droite " avant de prendre la fuite (Il sera alpagué quelques minutes plus tard).

" Un violent coup de poing dans la tempe droite ", si violent qu'à peine dix minutes plus tard, la député, sans bleu ni ecchymose, toute pimpante et souriante, toute juste " sonnée, un peu choquée " répondra aux questions de quelques journaleux accourus aussi vite.

Et là, la machine s'emballe. Le truc de ouf ! Tout ce que compte la République de personnalités politiques va réagir, qui avec un tweet, qui par une déclaration, qui par un message de soutien. Bref, tout le monde y va de son bon petit mot pour dire qu'un élu agressé et c'est la République qui est en danger. Même Jupiter s'y colle. Même le premier ministre. Même le Président de l'Assemblée Nationale qu'on avait du mal à trouver lors des débats chaotiques sur la loi de Moraline réapparaît pour exprimer son " soutien et sa compassion ". Les télés se saisissent du truc, un sondage est réalisé à la hâte pour savoir si les Français aiment et respectent les politiciens (pas de surprises dans les résultats, c'est niet !) et les chroniqueurs de chroniquer sur les plateaux.

Non mais allo, quoi ! C'est quoi ce brin ? Bon okay, nous sommes tous d'accord, ce n'est pas bien d'agresser les gens et on ne frappe jamais une femme (même avec une rose, comme disait mère-grand), mais tout de même, merde, y a pas eu mort d'homme ! Ni de femme d'ailleurs. C'était quoi le truc ? Monter l'affaire en épingle pour que la République en Marche puisse avoir son premier martyr ? Rien de plus préoccupant dans le monde ou en France ? Pour oublier que les copains vénézuéliens de Mélenchon ont plus de 120 morts sur les bras en moins de 4 mois (dont 10 pour la seule journée d'hier) ? Pour nous faire oublier l'amateurisme de la nouvelle assemblée. Pour relancer, par ricochet, la côte de popularité de l'exécutif ?

Si encore tous ces gens-là justifiaient de manière intelligente leur " effroi " mais même pas...

Macron, il est monté aussitôt au créneau (enfin, plus de 6 heures après le drame): " Tout mon soutien à Laurianne Rossi agressée parce qu'elle défendait ses convictions. Respecter les élus, c'est respecter la République ". Taratata, Jupiter, ton idée, elle fonctionne à condition que les élus et la République soient eux-mêmes respectables. Est-ce vraiment le cas ? La République est-elle respectable lorsqu'elle laisse 9 millions de ses enfants sur le carreau ? Est-elle respectable quand elle s'oublie pour se soumettre à des intérêts qui ne sont pas les siens ? Est-elle respectable lorsque son Président humilie publiquement son chef d'état-major ? La République et bon nombre d'élus sont-ils respectables lorsqu'ils laissent des quartiers entiers partir à la dérive ?

Et Castaner - ah lui, je ne l'aime vraiment pas, arrogant qu'il est - qu'est-ce qu'il a trouvé à dire ?: " Rien n'explique la violence ". Et bien si mon con, si elle parfaitement condamnable, elle s'explique tout aussi bien. Il y a de quoi être violent quand depuis des années tu cherches du boulot, que tu n'en trouves pas et que tu vois à côté des élus qui se goinfrent, des migrants que l'on choie et des SDF qui  crèvent (500 en 2016!). Elle s'explique quand chaque jour dans le métro, dans la rue ou dans le train, tu dois faire face à des incivilités à répétition. Elle s'explique parfaitement quand ceux qui te font la morale ne la respecte pas eux-mêmes, quand ceux qui sont chargés de faire respecter l'ordre public laissent flics et pompiers se faire caillasser. Elle s'explique encore mieux lorsque las de voir ta voiture cramer un 14 juillet, tu entends des élus en appeler au Vivre-Ensemble pour que cela cesse.

Et Valérie Pécresse avec son " 2 femmes politiques agressées, trop, c'est trop ! ", ah, ça c'est sûr, c'est toujours trop quand ça vous touche de près. Combien de femmes politiques violées chaque année ? Zéro, à ma connaissance. Combien de gamines passées à la tournante, combien de femmes lambda battues, violées ? Ce sont des dizaines, chaque jour.

Alors oui, un beau jour, par un dimanche ensoleillé, sur le marché de Bagneux, il y en a eu un, un qui n'était même pas radicalisé ni déséquilibré, pour perdre ses nerfs. Il y en a eu un qui en a eu marre des beaux discours et des phrases toutes faîtes. Il y en a eu un qui en a eu marre d'être sans arrêt pris pour un con par les politiques. Il lui a mis un pain à la député. Et alors ? Il y en aura d'autres, hélas. L'aurait-il fait si le député avait été un homme, sans doute pas mais tant pis, ce dimanche là, la colère était trop grande, trop forte, étouffée sans doute depuis trop longtemps. Les prémisses de quelque chose ?...

Son geste n'est en rien excusable mais il s'explique, il s'explique parfaitement même. Et c'est peut-être bien cela qui fait peur à tous ces élus qui hier sont venus massivement apporter " soutien et solidarité " à Laurianne Rossi. 

Laurianne Rossi s'en remettra et prendra sans doute du galon chez En Marche.

Folie passagère 3399
Résultat de recherche d'images pour "émeutes urbaines"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

dimanche 30 juillet 2017

Mais ne nous délivrez pas du Mal !

Résultat de recherche d'images pour "satan le diable"

Richard Millet, que l'on trouve dans toutes les bonnes blogrolls " nauséabondes " fait rarement dans la dentelle et ses chroniques sont toujours des constats impitoyables des travers de notre époque... J'aurais aimé écrire celle-ci:

" Mais ne nous délivrez pas du Mal !

Vers 5 heures, ce matin, je regarde sur mon Smartphone les titres des journaux. Seul Le Figaro fait sa une sur l’anniversaire de l’assassinat du père Hamel par deux djihadistes « français ». Si on sait gré à Macron de se rendre pour l’occasion à Saint-Etienne-du-Rouvray, on ne s’étonnera pas de voir les autres journaux parler de tout autre chose, même La Croix, qui évoque la construction du mur frontalier, aux USA, le pèlerinage islamo-chrétien des Sept Saints, et le sort des musulmans chinois du Xinjiang inquiétés par Pékin.

Le silence de La Croix, quotidien catho-traître, est significatif de la déroute des catholiques devant le Mal. Les dernières paroles du père Hamel ont été : « Va-t’en, Satan ! » On ne veut pas les entendre, non seulement parce qu’elles s’adressaient à des musulmans (eux aussi des « victimes », selon les codes de l’islamo-gauchisme) mais aussi parce que Satan, le Démon, le Prince de ce monde n’existent plus, pour les athées comme pour les catholiques non-pratiquants ( dont on se demande d’ailleurs en quoi ils sont catholiques) et aussi pour les cathos de gauche, hérétiques collabos reconvertis dans les Droits de l’homme, et qui se prostituent aux puissances qui (comme les jésuites sur la question du Diable) travaillent à vider la Vraie Religion de sa substance surnaturelle. Dans leur souci d’être modernes, c’est-à-dire invisibles, ces catholiques-là ont réussi à vider les églises en rendant les offices mornes, les prêches tournés vers le « social », les chants insupportablement fades, les curés ayant abandonné la hauteur de la chaire pour un simple pupitre de « communication », le confessionnal caché dans un coin pour mieux signaler la prépondérance du « psy » sur le directeur de conscience. Bref, une religion qui s’achemine doucement vers sa laïcisation, en abandonnant les mystères au profit du « dialogue » et de la « tolérance ». Ainsi la « philosophe et psychanalyste » Anne Dufourmantelle, qui vient de mourir en sauvant deux enfants de la noyade, peut-elle incarner pour les journalistes le rôle de sainte laïque de l’ère postmoderne ; et c’est en bienfaiteurs que Bono et Rihanna (quels noms de clowns !) sont reçus à l’Élysée pour faire fructifier le charity business – activité qui relève évidemment de l’inversion du Bien.

Voilà qui fait en vérité les affaires de Satan, qu’on nie ou pas son existence : 984 voitures ont été brûlées, le 14 juillet, dans les banlieues où le Diable fait bouillir sa marmite sociétale. Des incendies de forêts ravagent le Midi et la Corse. Libération n’a d’yeux que pour la famille du délinquant Traoré, tandis que le meurtre antisémite de Sarah Halimi continue de ne pas émouvoir l’« opinion ». Un transsexuel a accouché d’un garçon pour le plus grand bonheur de son « mari ». En Floride, plutôt que de le secourir, des « ados » (nom satanique pour adolescents) ont filmé en riant un homme qui se noyait puis diffusé le film sur Internet. Une pouffe brésilienne a dépensé 400.000 euros pour ressembler à Kim Kardashian. La tombe de Pétain a été une nouvelle fois vandalisée...

Mais ne nous délivrez pas du Mal ! pourrait-on dire, en reprenant le titre d’un film de Joël Séria sorti en 1971 : ce programme se réalise chaque jour, et les brebis consuméristes se révèlent de parfaits suppôts de Satan."

Richard Millet,  chronique n° 138 du 25 juillet 2017.


Résultat de recherche d'images pour "richard millet"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

samedi 29 juillet 2017

Laïcité: Voilà où nous en sommes !

La présence d'une croix dans un cimetière n'est pas contraire à la laïcité, rappelle le Conseil d'État

Le conseil d'Etat est la plus haute des juridictions de l'ordre administratif. Ses avis ont généralement force de loi.

Et bien voilà où nous en sommes dans ce pays...

Parce qu'un abruti congénital trouvait qu'une croix apposée depuis des lustres sur la porte du cimetière de sa commune était une atteinte à la laïcité, le conseil d'Etat fut saisi suite au refus du maire d'enlever cette croix.

Oui, oui, vous avez bien lu, il a fallu saisir le Conseil d'Etat pour résoudre ce différent. Il a fallu qu'il rappelle que selon l’article 28 de la loi de 1905: "  Alors même qu'un cimetière est une dépendance du domaine public de la commune, la loi réserve notamment la possibilité d'apposer de tels signes ou emblèmes sur les terrains de sépulture, les monuments funéraires et les édifices servant au culte ".

Sans déconner, il y en a que ça emmerde grave qu'il y ait une croix sur la porte d'un cimetière, sur une tombe ou sur une église. Voilà où nous en sommes. Mais pire encore, la connerie en est à un tel point que ce genre d'embrouille doit se régler au Conseil d'Etat.

Ça me sidère. Pour rester poli.

Folie passagère 3398
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

vendredi 28 juillet 2017

1 000 raisons de se faire sauter la cervelle

Résultat de recherche d'images pour "Harlem Désir"

Sur le dernier Ainsi va la vie en Macronie, Julie m'a laissé un commentaire que j'ai bien aimé. Je le reproduis donc ci-dessous. Elle démarre avec Harlem Désir, le roi des apparatchiks, l'empereur des branquignols. Celui-ci s'est fait recaser dans un fromage onusien sensé  défendre la liberté des médias, fromage dont certains journalistes d'expérience n'ont jamais entendu parler, et ce pour la modique rémunération de 122 295 euros nets d'impôts !

" Il touchera une rémunération annuelle de 122 295 euros... nets d'impôts !

J'ai failli faire un AVC en entendant ça, quand, dans le même temps, on veut baisser l'APL de 5 euros. Non pas que ces 5 euros me gêneraient si ça s'arrêtait là. Mais, c'est tellement petit, petit de faire ça, c'est tellement mesquin. Ça sent l'amateurisme à plein nez..quand, dans le même temps Mr Harlem va se la couler douce avec 122 295 euros/an. J'appelle ça un emploi fictif. 

Moralisation de la vie publique ? Mon U... On nous prend vraiment pour des cons, des escargots sans cervelle. 

Moi, c'est plutôt la baisse de 40 euros d'APL qu'on a infligé à feu veuve belle-mère l'année dernière qui m'a le plus choqué, sans que sa retraite n'ait augmenté d'un poil. Faut bien dire qu'avec ses 1000 euros de retraite, son loyer de 498 euros/mois, ses 2000 euros de chauffage/an, elle faisait partie des nantis - sa maison était une vraie passoire... Le proprio a attendu 27 ans pour lui installer le double-vitrage qui a été fait il y a 2 ans - D'ailleurs, ma belle-mère était tellement une nantie que nous sommes en train de régler "ses malheureuses dettes", dont la régularisation annuelle de son chauffage qui ne saurait tarder à nous être réclamé. Et oui, ça fait partie de notre héritage..Ses malheureux biens sont partis aux 3/4 à la déchetterie. 

Quels cons, mais quels cons ! Non pas cons, car, tout est savamment orchestré pour nous plumer, plumer les jeunes, les retraités, les chômeurs, les salariés à faibles revenus bref, la classe sociale la moins favorisée. On nous dit "c'est pour réguler les loyers, empêcher leur explosion". Tu parles, foutage de gueule que tout ça. 

Ma belle-mère, paix à son âme, voyait son loyer augmenter normalement. D'ailleurs, j'avais une belle-sœur qui veillait au grain et gare au proprio s'il dépassait les limites... 

Qui qui va payer les loyers et la nourriture des migrants ? Notre pomme à tous...Et nos laisser-pour-compte de la rue, on en fait quoi ? Pourquoi eux-aussi ne bénéficieraient pas aussi du droit à un logement. Combien avons-nous de SDF dans la rue ? J'aimerais bien voir ce qu'il en est l'hiver prochain. 

Mr Corto, vous soulevez 1 000 raisons d'avoir envie de nous faire sauter la cervelle, avec chaque jour une nouvelle connerie, une nouvelle taxe pondue par notre président, par nos élus de l'AN. Tiens, parlons en de nos députés. Quelle cacophonie ! quels incapables ! Et dire que ce sont ces gens-là qui vont décider de notre destin à venir pour les 5 ans à venir. A vomir ! Dire qu'à la place de mon candidat-député, un homme compétent sur tous les plans, les gens de mon coin ont voté pour une jeunette qui ne doit pas être plus compétente que les 3/4 des députés de l'AN, ça craint, ça craint... 

Pour faire de la politique à haut niveau, il ne suffit pas d'avoir seulement les diplômes, il faut aussi de la bouteille, de l'expérience, savoir causer comme on dit devant une Assemblée. Ça craint, ça craint, je vous dis. Il leur faudra bien 5 ans pour être un tant soit peu formé. Pendant ce temps-là, quelques vieux briscards vont tirer les ficelles, manipuler ces députés à tétine... 

Ah, je les regrette bien Fillon et mon candidat à la députation, Mr Maquin. Eux, au moins savaient parler. Quand donc connaîtrons enfin le (ou les) traîtres qui ont fait couler Fillon? J'aimerais bien le savoir un jour... "

Folie passagère 3397
Résultat de recherche d'images pour "vieille femme avec cabas"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

L'adieu au Général...

Le départ du Général de Villiers comme vous ne l'avez (peut-être) jamais vu... à la télé:
Du jamais vu sous la cinquième. Un désaveu pour Emmanuel Macron (qui de toute façon s'en fout) ?

Ci-dessous la lettre de 15 gradés envoyée à Jupiter. Là aussi, à ma connaissance, c'est la première fois qu'autant de gradés s'adressent de façon non anonyme et aussi sèchement à un président de la République:

" Monsieur le Président,


C’est au Chef des armées que les signataires de la présente lettre souhaitent s’adresser. C’est au Chef des armées qu’ils veulent dire combien ils ont été stupéfaits par son attitude à l’égard du Chef d’état-major des Armées de la France.

Nous sommes des Officiers de tous grades et des différentes armées ayant quitté le service actif. Nous n’avons aucun mandat ; nous ne prétendons pas parler au nom de l’Armée, cette « grande muette ». Nous estimons en revanche, de notre devoir de vous faire part de notre indignation et de vous dire ce que beaucoup de nos jeunes camarades, nos frères d’armes en activité, ressentent sans pouvoir l’exprimer.

L’Armée est peut-être muette, mais elle n’est ni sourde ni aveugle, ni amnésique. Elle n’a pas été sourde quand elle a entendu et cru en vos promesses de campagne. Elle n’a pas été aveugle lorsque votre tout premier geste a été de vous rendre au chevet de ses blessés. Elle a apprécié le symbole qu’a représenté votre choix d’un véhicule de commandement le jour de votre prise de fonction, elle a été sensible à l’image de l’autorité restaurée que vous avez voulu afficher. Tant vos paroles que les symboles que vous aviez choisis semblaient donc démontrer votre compréhension des forces armées et la priorité que vous leur accorderiez dans le contexte actuel.

Mais alors tout cela n’était-il que promesses, paroles et maniement des symboles ? On est en droit désormais de se poser la question en entendant les propos que vous avez tenus publiquement à l’Hôtel de Brienne à l’encontre du Chef d’état-major des armées, à la veille des cérémonies du 14 juillet. Cela restera longtemps dans les mémoires.

«Je considère pour ma part, qu’il n’est pas digne d’étaler certains débats sur la place publique… »

Mais alors est-il vraiment digne de réprimander, non seulement en public, mais devant ses subordonnés, un grand chef militaire, au sujet de propos destinés aux membres d’une commission parlementaire, au cours d’une audition censée être confidentielle ? Le CEMA ne faisait-il pas son devoir en rendant compte loyalement à la représentation nationale de l’état des armées ? Cette humiliation publique est une faute, Monsieur le Président.

«J’ai pris des engagements…»

Mais alors, après avoir prolongé le CEMA d’une année, ce qu’il a accepté en toute loyauté, précisément pour mettre en œuvre vos engagements de campagne, pourquoi lui faire grief de refuser d’endosser vos reniements ? Comment pouvez-vous penser qu’il accepterait de se soumettre et de perdre ainsi la confiance de ses subordonnées ? Ce reniement est une faute, Monsieur le Président.
«Je suis votre chef...»

Tous les militaires le savent et ils sont vexés que vous le leur rappeliez. Mais alors, serait-ce que vous en douteriez vous-même ? Dans ce cas, ce doute vous honorerait car il montrerait que vous avez senti la différence entre être le chef légal, et être le chef véritable : celui qui, connaissant le métier des armes, respecte ses hommes et en retour se fait aimer d’eux ; celui qui, parce qu’il a d’abord commencé par obéir, a appris à commander. Si votre jeunesse est une excellente chose, elle ne vous a pas apporté l’expérience du Service sous les armes. Personne ne vous le reproche, mais ceci implique un minimum d’humilité : commander n’est pas « manager ». Ce défaut d’humilité est une erreur, Monsieur le Président.

«Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir…»

Nous ne demandons qu’à le croire, mais pour l’instant vous ne les tenez pas, et nos ennemis eux, ne vont pas attendre une année supplémentaire pour frapper les nôtres. Quant à l’argument consistant à dire au pays que la coupe budgétaire annoncée n’aura aucune incidence sur la vie de nos soldats, il est fallacieux et vous le savez. Il a été utilisé par vos prédécesseurs depuis des décennies et il est la cause des nombreux retards, diminutions, voire annulation de programmes, responsables du délabrement actuel de nos matériels ; situation que nos hommes vivent durement au quotidien, en conditions de guerre. En réalité vous mettez nos armées dans une situation encore plus tendue, vous le savez et vous manipulez la vérité. Cette manipulation est une faute Monsieur le Président.

«Je n’ai, à cet égard, besoin de nulle pression et de nul commentaire»

Considéreriez-vous donc comme une «pression» ou un «commentaire» le compte-rendu que le Chef d’état-major a présenté en toute vérité et loyauté à la commission parlementaire ? Le CEMA ne doit-il adresser à la représentation nationale que des propos bien lissés et bien formatés en lieu et place de la réalité ? Quel caporalisme, quel manque de considération pour lui comme pour elle ! Quel mépris vis-à-vis des problèmes réels auxquels nos armées ont à faire face ! Ce mépris est une faute Monsieur le Président.

«J’aime le sens du devoir, j’aime le sens de la réserve…»

Précisément votre devoir était de faire preuve de réserve vis-à-vis de votre grand subordonné ; les termes vifs qu’il a utilisés ne vous étaient pas destinés, vous le saviez. Rien ne vous obligeait à rendre publique une fuite de confidentialité et à l’exploiter en violente diatribe à son égard. Où est la réserve quand quelques jours plus tard, comme si cela ne suffisait pas, vous déclarez dans la presse que « L’intérêt des armées doit primer sur les intérêts industriels », laissant ainsi entendre que le souci du CEMA concernant l’obsolescence des matériels lui seraient « susurrés » par le lobby militaro-industriel ? C’est bas, ce n’est pas digne, Monsieur le Président. Où est la réserve quand, dans le même journal, vous ajoutez en parlant du général De Villiers qu’il a toute votre confiance, «mais à condition de savoir quelle est la chaîne hiérarchique et comment elle fonctionne, dans la république comme dans l’armée» ? Où est la réserve dans de tels propos adressés à un homme qui sert les Armes de la France depuis quarante ans, quand vous ne les découvrez que depuis deux mois?

En conclusion, vous aurez compris, Monsieur le Président, que vos paroles publiques visant le Général De Villiers n’ont pas seulement atteint ce grand serviteur de la France et de nos armées mais aussi un grand nombre de militaires qui, comme nous, se sentent humiliés. La blessure est profonde. C’est pourquoi, loin des innombrables commentaires politiques, techniques ou simplement polémiques, nous pensons qu’il est de notre devoir de vous parler avec le cœur. Vous aviez bien commencé avec les symboles, et nous avons cru en votre parole ; mais aujourd’hui elle s’est transformée en mots inutilement destructeurs et vos récentes déclarations d’amour à Istres ne sont encore perçues que comme des mots, pour ne pas dire comme de la communication.

Alors, Monsieur le Président, réservez et retenez votre parole pour qu’elle redevienne La parole, la parole donnée, la parole qu’on tient : celle en laquelle nous pourrons croire à nouveau. Laissez les symboles et les discours et passez aux actes concrets pour vos militaires. Vous êtes leur chef constitutionnel, soyez-le dans leur vie réelle, écoutez-les, respectez-les."

Général de brigade aérienne (2S) Diamantidis

Ont également signé cette lettre :

Général de division aérienne (2S) Tsédri

Général de division aérienne (2S) Champagne

Général de brigade Gendarmerie (2S) De Cet

Général de brigade Terre (2S) Reydellet

Colonel Terre (ER) Wood

Colonel Terre (ER) Lerolle

Colonel Terre (ER) Noirot

Colonel Terre (ER) Aubignat

Colonel Air (ER) Piettre

Colonel Air (ER) Populaire

Médecin en chef (H) Reynaud

Lieutenant-Colonel Air (ER) Delalande

Chef de bataillon Terre (ER) Gouwy

Capitaine Terre (ER) Diamantidis

(ci-dessous, la photo réclamée par certain(e)s. Faites confiance à Macron, rien n'est laissé au hasard dans sa com' )


Folie passagère 3396
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

jeudi 27 juillet 2017

Ainsi va la vie en Macronie (6)

- Ce n'est pas comme si il était ministre et porte-parole du gouvernement, Castaner a aussi le temps de prendre des photos et de tweeter avec de jolies émoticones:

- Harlem Désir dont on sait tout le bien qu'il a fait à la France depuis plus de 40 ans en tant qu'apparatchik du PS, co-fondateur de SOS Racisme, repris de justice puis ministre de je ne sais plus quoi est enfin récompensé comme il se doit: Il est nommé sous-secrétaire général de l'ONU, en charge à l'OSCE de veiller à la liberté des médias. Pour ce poste, il touchera une rémunération annuelle de 122 295 euros... nets d'impôts !

- Quand le Figaro raconte n'importe quoi, ça donne ça: 


Sauf que les détecteurs de métaux ont été installés après le meurtre des policiers israéliens et donc après les dites violences.

- La vérité vraie (Béziers): 

Résultat de recherche d'images pour "plaque commémorative père hamel"

Le déni ?: 

Résultat de recherche d'images pour "plaque commémorative père hamel"
( à la mémoire de Jacques Hamel, prêtre catholique. Les stéphanais unis dans l'espoir et la paix)

- " Les dernières paroles du père Hamel ont été : « Va-t’en, Satan ! » On ne veut pas les entendre, non seulement parce qu’elles s’adressaient à des musulmans (eux aussi des « victimes », selon les codes de l’islamo-gauchisme) mais aussi parce que Satan, le Démon, le Prince de ce monde n’existent plus, pour les athées comme pour les catholiques non-pratiquants (dont on se demande d’ailleurs en quoi ils sont catholiques) et aussi pour les cathos de gauche, hérétiques collabos reconvertis dans les Droits de l’homme, et qui se prostituent aux puissances qui (comme les jésuites sur la question du Diable) travaillent à vider la Vraie Religion de sa substance surnaturelle. " (Richard Millet)

Loi de moralisation et inéligibilité des personnes déjà condamnées: Les députés macronistes veulent étendre le champ des infractions qui interdirait d'élection les personnes condamnées pour discriminations, injure ou diffamation publiques, provocation à la haine raciale, sexiste ou à raison de l’orientation sexuelle. Zemmour ne pourrait donc pas se présenter à une élection. En Marche pour la dictature ?

- Ceci dit, vous, je ne sais pas, mais moi, j'ai vraiment du mal à suivre l'évolution du parcours législatif de la loi sensée redonner confiance dans la vie politique. C'est un tel bordel à l'Assemblée Nationale que suivre les débats devient une épreuve pire que celle d'écouter Macron pendant une heure. Si quelqu'un a compris où nous en sommes, je suis preneur. Il est vrai qu'EN Marche! a recruté ses députés sur CV et par internet sans même les auditionner. On pouvait le craindre, nous avons chaque jour les preuves: l'amateurisme est donc de rigueur.

- Les députés ont voté l'interdiction des emplois familiaux. Quelle idiotie.

- Sans avoir précisé comment cela serait compensé, les députés suppriment la réserve parlementaire.

- En même temps, heureusement qu'à l'Assemblée on a les démagos de la France Insoumise pour mettre de l'ambiance parce s'il fallait compter sur la centaine de députés LR et sur les 8 députés FN... Sont passés où ?

- Rihana, chanteuse et accessoirement représentante de diverses associations caritatives , est allé voir Macron. Celui-ci lui a assuré qu'il porterait l'aide française au développement à 0,55% du PIB d'ici 2022, soit environ 3 milliards d'euros de plus que les 9,4 milliards actuels. Rihana est contente; ceux à qui on a supprimé 5 euros d'APL nettement moins.

- Plus choquant que cette baisse de 5 euros des APL ? Que plus de 6 millions de personnes, en France, aient besoin de requérir à des aides pour se loger.

- Je ne sais pas si la nationalisation, même provisoire, des chantiers STX annoncée par le très libéral-mon-cul Bruno Le Maire est une bonne chose. Je trouve par contre totalement incohérent que l'on brise ce bel élan européen parce que tout de même, qu'un italien veuille acheter une entreprise française, si c'est pas ça l'Europe, je ne sais pas ce que c'est. Par ailleurs, qu'un entrepreneur bulgare soit sur le point de reprendre l'équipementier français TIM, voilà qui ne dérange personne.

- La nationalisation de STX coûtera environ 80 millions d'euros. Soit deux années pleine de baisse d'APL pour les 600 000 étudiants.

- Le comité olympique filera une enveloppe supplémentaire de 900 millions de dollars à la ville, Paris ou Los Angeles, qui obtiendra les jeux en 2028. Le maire de Los Angeles a déclaré qu'il faudrait être stupide pour refuser cette offre. Devinez ce qu'a dit Anne Hidalgo ? Rien. Sauf embrouilles, Paris aura donc les Jeux en 2024. Et merde !

- En 2013, Muriel Penicaud, notre actuelle ministre du Travail, était DRH du groupe Danone. Œuvrant à ce titre à un plan social de 900 licenciements que la bourse saluait - l'action Danone bondit à cet annonce - elle leva ses stock-options et fit une plus-value de plus d'un million d'euros ! On est jamais mieux servi que par soi-même.

- Jupiter a déclaré vouloir, dès cet été, ouvrir des hotspots en Libye afin d'aller faire directement sur place le tri des migrants à importer chez nous. " Les gens, on va aller les chercher " (avec votre pognon, ça va de soi) a-t-il déclaré. Ce type serait donc aussi timbré que je le soupçonne ?

- Jupiter, encore lui, a déclaré ce matin: " je ne veux plus voir personne dans la rue, dans les bois, d'ici la fin de l'année. La première bataille : loger tout le monde dignement. Je veux partout des hébergements d'urgence. Je ne veux plus de femmes et hommes dans les rues ". Que nos SDF et mal-logés nationaux ne se réjouissent pas, ce n'est pas d'eux dont ils parlait mais des réfugiés-migrants.

- Jupiter, toujours, a dit que " La République n'a pas à combattre une religion ". N'est-ce pas pourtant ce qu'elle a fait, contre le catholicisme, de 1793 à 1905 ? Et même encore plus tard avec des lascars comme Peillon, les Franc-macs ou les Libres Penseurs ?

- Pour la première fois depuis des années, le taux de réussite au bac 2017 de 87,9% est en baisse dans toutes les catégories. L'effet Peillon-Hamon-Belkacem ? Ou un niveau d’exigence supérieur demandé ?

- Malgré une croissance naturelle négative (+ de décès que de naissances malgré un solde positif en France), entre 2015 et 2016, la population européenne est passée de 510,3 millions à 511,8 millions (+1,5 million). Cette hausse n’a donc qu’une seule source : l’immigration. Chez Libération, ils disent " Grâce à l'immigration " la population européenne augmente ! " Grâce " !

Sur ce bonne soirée, même en Macronie !

Folie passagère 3395
Résultat de recherche d'images pour "macronie"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mercredi 26 juillet 2017

Emmanuel Macron plus fort que Jean-Claude Vandamme !

Jean-Claude Vandamme, acteur, était réputé pour ses délires verbaux et son grand écart facial:

Résultat de recherche d'images pour "jean claude vandamme grand écart"

Emmanuel Macron s'était déjà positionné face à JCVD, question délires verbaux, il le surpassera aujourd'hui question grand écart. Ce matin, c'est l'hommage au père Jacques Hamel lâchement assassiné par deux terroristes musulmans:

Résultat de recherche d'images pour "emmanuel macron jacques hamel"

Et cet après-midi, il recevra au palais de l'Elysée, en grand pompe, la chanteuse pop américaine Rihana:

Résultat de recherche d'images pour "rihanna 2016"

Trop fort Jupiter !

NB: A noter que si BFMTV a diffusé après la cérémonie d'hommage au père Hamel les discours du maire de la ville et de notre jupitérien Président, elle a tout simplement squeezé celui de l'Archevêque de Rouen qui était pourtant très bien...

Folie passagère 3394
Image associée
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mardi 25 juillet 2017

Coucou Emmanuel Macron et Claire O'Petit, j'ai trouvé 24 025 104 euros !


Résultat de recherche d'images pour "boulier"


En moyenne et à la louche, APL comprise, un étudiant a 700 euros par mois pour vivre et se loger.

Jupiter et le gouvernement ont décidé de diminuer de 5 euros par mois les APL aux 800 000 étudiants bénéficiaires.


Une baisse de 5 euros représente donc 7,14% de " manque à vivre " par étudiant: 5 / 700 euros

La député En Marche Claire O'Petit a déclaré: " Ça va messieurs, dames. Arrêtez. Si à 18, 19 ans, 20 ans, 24 ans vous commencez à pleurer parce qu'on vous enlève cinq euros, qu'est-ce que vous allez faire de votre vie? ".


La baisse de 5 euros représente pour l Etat une économie de 48 000 000  sur une année pleine: 5 euros x 12 mois x 800 000 = 48 000 000 euros.

Si on applique à l'ensemble des députés, au gouvernement et à Jupiter cette même réduction de 7,14% de leurs revenus...

Jupiter: 13 000 euros net / mois x 7,14% = 928 euros x 12 mois x 5 ans aux manettes = 55 680 euros

Les 29 ministres et secrétaires d'Etat: en moyenne 11 000 euros nets par mois x 7,14% = 780 euros x 29  x 12 mois x 5 ans = 1 357 200 euros.

Traitement de base d'un député: 5 149 euros nets par mois. 5 149 x 7,14% = 368 euros x 577 députés x 12 mois x 5 ans = 12 740160 euros

Traitement de base d'un sénateur: 5 514 euros nets par mois. 5514 x 7,14% = 394 euros x 348 sénateurs x 12 mois x 6 ans = 9 872 064 euros

Au total, une baisse de 7,14% des revenus de base de nos députés, ministres et Présiflan, soit 955 personnes, représenterait, sur 5 ans, une économie pour l'Etat de 24 025 104 euros soit, à la louche, la moitié de l'économie réalisée en 1 année sur le dos des 800 000 étudiants !

Alors, Claire O'Petit, chiche, prête à une diminution de 7,14% de ton revenu de base, soit 368 euros par mois et 4 416 euros par an ?

Cette démonstration, sans doute imparfaite, prouve au moins une chose, il vaut mieux prendre aux pauvres, les plus nombreux, qu'aux riches, les moins nombreux, ça rapporte plus.

(NB: Pour les pointilleux, tous les chiffres sont vérifiables mais moyennisés et par année pleine. Ci-dessous, la député Claire O'Petit)

Folie passagère 3392
Résultat de recherche d'images pour "claire o'petit"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Les Brigandes et l'Antifa